L'île de Sein est un élément essentiel du roman. Il est toujours assez difficile de faire l'archéologie d'un projet de livre, mais si je me souviens bien, j'avais envie d'écrire un livre sur une panne de courant, et au printemps 2010, j'ai passé quelques jours de vacances sur l'île, et découvert notamment qu'à la différence de la plupart de ses voisines (Bréhat, Batz, Groix, Houat, Hoëdic, Belle-Ile, Yeu, Aix) qui sont raccordées au réseau continental par des câbles sous-marins, Sein possédait sa propre petite centrale électrique, ce qui justifiait que l'île pourrait être utilisée comme «base» par les pouvoirs publics français, lors de la panne.

Sein n'est pas la seule île à générer sa propre électricité, c'est également le cas de Molène et de Ouessant. Mais Sein a une géographie très particulière (toute petite île, battue par les vents, quasiment sans arbres) et un rapport au continent très particulier (il n'y a qu'un seul bateau par jour - sans compter les jours où la mer est trop forte et empêche toute liaison - et ce bateau arrive vers 10h30 mais repart en fin d'après-midi: la plupart des touristes ne passent qu'une journée sur l'île, qui retrouve ainsi son caractère intensément insulaire chaque soir). Et puis il y a le fameux passé de résistant de Sein, le fait qu'après l'appel du 18 juin 1940, quasiment tous les pêcheurs de l'île sont partis en bateau vers l'Angleterre, et ont formé, selon le mot du général de Gaulle, «le quart» des troupes l'ayant rejoint. C'est pour l'ensemble de ces raisons (qui sont explicitement assumées dans la narration du livre) que j'ai pris Sein comme lieu central du roman.

Quelques documents sur l'île:

- la page Wikipédia, particulièrement détaillée

- un «livre» en PDF, plus exactement une gigantesque chronologie de l'histoire de l'île, en deux volumes. Le premier va jusqu'en 1899 (c'est dans celui-ci que j'ai lu les récits des épidémies de choléra sur l'île, notamment la grosse de 1885, que cite le président à la page 231 de mon livre), et le second couvre le XXè siècle. Ce PDF (sans mention du nom de l'auteur) est, je crois, ce livre de Michel Bataillard.

- le site de la mairie, et notamment la page «tourisme» très complète, ainsi que cette carte en PDF.

- un petit texte publié par le Ministère de la Défense sur la réaction des pêcheurs de l'île après l'appel du 18 juin.

- une vidéo aérienne de l'île, faite par un drone. Malheureusement le montage un peu rapide ne permet pas de bien s'y retrouver si l'on ne connaît pas la géographie de l'île.

- une vidéo sur le docteur Menou, sans doute la personnalité la plus connue de l'île. On peut le retrouver également dans ce reportage de 30 minutes sur l'île et dans cet entretien. Il est cité dans le livre (et, me semble-t-il, c'est le seul personnage réel du roman).

- depuis 2013/2014, il y a tout un débat autour de la question de la production de l'électricité, notamment pour tenter de remplacer la centrale au fioul par, au moins, un mix d'énergies renouvelables. Lorsque j'ai écrit la première version du roman en 2010-11 (et tous les éléments techniques concernant l'île racontés dans le roman datent de cette époque) il y avait beaucoup moins d'informations qu'il n'y en a aujourd'hui. Voir par exemple ce rapport, dont la page 5 détaille la puissance produite par la centrale (trois groupes de 450, 260, 250 kVA, soit au total 960 kVA). En écrivant le livre, je n'avais pas cette information, j'avais donc dû me livrer à un petit calcul, lequel est fait par le personnage du Lieutenant-Colonel Sauvage:

- et pour finir je ne saurais que trop vous conseiller la carte maritime du Raz de Sein, sur laquelle se trouve l'île à l'échelle 1:20.000 (et son port dans un cartouche à 1:10.000). Elle est restée accrochée sur un mur, près de l'endroit où j'écrivais, pendant un bon moment.

Le site data.shom.fr permet de retrouver cette carte en ligne: